La rue, un espace public, un espace de vie
Genève pour le 302021-02-08T20:16:45+01:00

La Ville de Genève demande le 30 km/h généralisé

Alors que le principe du 30 km/h généralisé se répand en Europe et dans le monde avec le vote récent de l’Assemblée général des Nations-UNies, la Ville de Genève lancé lance le débat en Suisse.

Communiqué de presse de la Ville de Genève du 19 novembre 2020

Stratégie pour la réduction du bruit routier

Dans l’application de sa stratégie de lutte contre le bruit, la Ville de Genève souhaite introduire une limite générale de vitesse à 30 km/h sur l’ensemble du territoire municipal, conformément à l’ordonnance sur la protection contre le bruit (OPB).

En complément aux actions déjà menées telles que la création de zones de rencontres limitées à 20 km/h et 30 km/h et la pose de revêtements phono-absorbant, la Ville de Genève a la volonté de continuer d’agir pour réduire le bruit routier, la pollution et améliorer le cadre de vie des habitant-e-s, en introduisant une limitation générale de vitesse à 30km/h sur l’ensemble du territoire municipal, de jour comme de nuit. Le Conseil administratif va solliciter le Conseil d’Etat afin que l’Office cantonal des transports prenne les mesures nécessaires à la mise en oeuvre de ces limitations.

————————————————

Pour Frédérique Perler, magistrate en charge du Département de l’aménagement, des constructions et de la mobilité, cette mesure serait bénéfique pour plusieurs raisons, notamment en ce qui concerne la pollution sonore. Mais pas uniquement. « C’est aussi une question de sécurité, de mobilité douce, de réappropriation des rues par ses habitants et de pollution de l’air », détaille-t-elle à la RTS. A la question de la fluidité du trafic, Frédérique Perler répond que les tests réalisés, notamment du côté du Boulevard du Pont-d’Arve et celui de la Tour, ont montré que cela ne serait pas le cas, au contraire. « Quand on roule lentement et que les feux sont régulés plus finement, on roule de manière continue. »

Affichette de 2017

«Le Conseil administratif veut diminuer le niveau sonore généré par la circulation, explique au Courrier le 22 novembre 2020 Cora Beausoleil, porte-parole du Département de l’aménagement, des constructions et de la mobilité, dirigé par la Verte Frédérique Perler.  » Une baisse de 3 décibels est escomptée, ce qui constitue une diminution de moitié de la perception du bruit. Il s’agit d’une différence réelle pour les habitants.»

La porte-parole relève que le nombre de routes concernées n’est pas énorme. «Il ne s’agit que d’environ un cinquième du réseau routier de la ville. La plupart des rues sont en effet déjà limitées à 30 km/h ou à 20 km/h. Les routes visées sont cependant celles qui génèrent le plus de nuisances

Sans surprise Le Touring Club Suisse, «ne soutient pas la démarche». «Le TCS est opposé au niveau national à la généralisation du 30 km/h en milieu urbain » , affirme au Courrier  Yves Gerber, directeur de la section genevoise.

————–

Sources : le site de la Ville de Genève, le Courrier du 23 novembre 2020 et le site de la RTS

Mise à jour 8 février 2021

Une stratégie cantonale en matière de réglementation de la vitesse

Parallèlement à la présentation de sa feuille de route le 4 février 2021, le Département genevois des infrastructures s’apprête à lancer prochainement une consultation sur le thème de la réglementation de la vitesse de circulation, en lien avec l’objectif de lutte contre le bruit routier. La stratégie qui sera mise en consultation s’appuie sur le constat que plus de 110’000 habitant-e-s subissent durant la nuit des nuisances sonores dépassant les normes admises, ainsi que sur les objectifs de la LMCE (loi pour une mobilité cohérente et équilibrée) .

La rue de Chantepoulet est déjà passée à 30

Pour rappel ce qui prévu – mais pas toujours mis en place – dans la LMCE en matière de réduction des vitesse:

Présentée aux milieux concernés, l' »ambitieuse » feuille de route prévoit le déploiement par étapes de la ceinture urbaine d’ici 2023. Dans l’hyper-centre, l‘objectif est de limiter la vitesse à 30 km/h, y compris sur les axes routiers principaux (cf  photo ci-contre) et de mettre en place des zones piétonnes et à trafic limité.

Dans les centres urbains, des zones 30 seront massivement développées. De nouveaux périmètres prioriseront les transports collectifs et la mobilité douce. Les principales traversées de localité passeront à 30 km/h.

Source : Swissinfo du 4.02.21,  Département genevois des infrastructures 

Contenu  du dossier bruit routier sur le site Internet et le site photos de RdA

Généralités bruit routier

Documentation et avis de droit

Lausanneexpérience pilote sur les avenues Vinet et Beaulieu

Fribourg : la Ville passe au 30 km/ pour lutter contre le bruit routier

Genèveessai imposé par le tribunal sur le boulevard du Pont d’Arve mise à jour avec les résultats de l’essai

Genève : essai probant d’un radar anti-bruit  nouveau

Vionnaz (VS)première en Valais de 30 km/h sur un axe principal en traversée de localité

Parlement fédéral : motion de la commission environnement Réduire de manière efficace le bruit excessif des moteurs (17novembre 2020) nouveau

AEE – Augmentation attendue du nombre d’Européens exposés aux nuisances sonores – rapport 2020 de l’ Agence européenne pour l’environnement

Galeries de photos sur le site photos de Rue d l’Avenir

En haute résolution et libres de droit

Genève : boulevard du Pont d’Arve

Lausanne : 30 km/h nocturne

Go to Top