Nature et aménagements

La surchauffe urbaine est une problématique multiple qui s’exprime de jour comme de nuit avec des répercutions à l’échelle des villes comme à l’échelle du vécu d’un habitant. En période de forte chaleur, la pratique quotidienne des espaces extérieurs et l’usage des bâtiments deviennent inconfortables pour les citadins. En cas de canicule, le manque de rafraîchissement nocturne en ville est un réel enjeu de santé pour les populations sensibles.

Or, les projections climatiques annoncent une augmentation des températures moyennes ainsi que de la fréquence et de l’intensité des épisodes de canicule. Ceci met en avant l’importance, pour les territoires urbains, de trouver des solutions pour rafraîchir les villes.

Bordeaux rue Kléber: « rue-jardin »

Surchauffe urbaine

La chaleur peut créer un stress thermique pour les populations sensibles comme les personnes âgées, nourrissons, jeunes enfants, malades… Du fait de la fragilité de leur condition physique ou de leurs conditions de vie (habitat inadapté, isolement), ces personnes sensibles sont particulièrement exposées à des risques d’insolation, de déshydratation, d’hyperthermie, de coup de chaleur.

À l’échelle de la ville, la surchauffe urbaine est un phénomène du climat local connu sous le nom
« d’îlot de chaleur urbain ».
Sa caractéristique la plus marquée en période estivale est la limitation de la fraîcheur nocturne par rapport aux zones rurales.

Source : Ademe

Contenu de ce dossier

  • Villes plus vertes
    • Comment rendre nos villes plus vertes, plus saines, plus sauvages et plus juste (World Economic Forum)
  • Dans un monde qui se réchauffe, envisagez le jardin de brumes
    • les jardins de brumes pourraient avoir un avenir en tant qu’option plus durable et accessible pour garder les villes plus chaudes au frais

Geveltuin (jardin de façade) à Amsterdam. Photo C & M Buntlett

Pour aller plus loin