La Commission européenne adopte une déclaration européenne sur le cyclisme¹

La proposition de déclaration européenne sur le cyclisme , adoptée par la Commission européenne le 4 octobre 2023, reconnaît le cyclisme comme un moyen de transport durable, accessible et inclusif, abordable et sain, avec une forte valeur ajoutée pour l’économie de l’UE. Il énumère les principes visant à stimuler le cyclisme qui guideront les actions futures dans l’UE.

Des engagements clairs, tels que des réseaux cyclables sûrs et cohérents dans les villes, de meilleures liaisons avec les transports publics, des places de stationnement sécurisées, le déploiement de bornes de recharge pour les vélos électriques et les autoroutes à vélo reliant les villes aux zones rurales, sont nécessaires pour améliorer la qualité, la quantité, la continuité et l’attractivité de l’infrastructure cyclable dans tous les États membres.

 “La sécurité est une condition préalable pour encourager le cyclisme, car les cyclistes sont vulnérables – 9 % des accidents de la route dans l’UE sont des cyclistes. Outre des infrastructures plus sûres telles que des pistes cyclables séparées, tous les éléments de l’approche du système de sécurité devraient s’appliquer à la fois aux vélos et aux voitures. Il s’agit notamment de vitesses sûres et d’utilisation des routes, et de l’application appropriée des règles de circulation routière.
De plus, pour des raisons de sécurité, cette déclaration contribuera à stimuler des emplois de haute qualité, y compris dans le domaine de la formation et du tourisme à vélo. En 2022, un total de 14,7 millions de vélos a été produit dans l’UE, soit une augmentation de 29 % de 2012 à 2022.”
La commissaire aux transports, Adina Vălean

La Déclaration sur le cyclisme a été adoptée le 4 octobre 2023 dans le cadre des Journées de la mobilité urbaine à Séville, et dans le cadre des efforts plus larges en matière de sécurité routière, tels que la campagne de sécurité routière UN-JC Decaux.

Les principes proposés aideront l’UE à atteindre ses objectifs de l’accord vert européen, de stratégie de mobilité durable et intelligente et de plan d’action zéro pollution.En termes de financement, la Commission européenne continuera à soutenir le cyclisme par l’intermédiaire du Fonds social pour le climat, du Fonds européen de développement régional, du Fonds de cohésion, du Fonds européen agricole pour le développement rural, de l’instrument de soutien technique et du Fonds pour le rétablissement et la résilience.

Prochaine étape, le Parlement européen et le Conseil seront en mesure d’examiner le texte et d’ajouter d’autres engagements si nécessaire pour améliorer la mise en œuvre de cette déclaration non contraignante, qui sera finalement signée par les trois institutions.

Une étape clé pour le cyclisme²

Les associations de défense du cyclisme, la Fédération européenne des cyclistes (ECF), Cycling Industries Europe (CIE) et la Confédération de l’industrie européenne du vélo (CONEBI) ont accueilli avec enthousiasme la proposition d’une déclaration interinstitutionnelle européenne sur le cyclisme, annoncée par la commissaire européenne aux transports Adina Vălean lors d’un événement à Séville.

La Déclaration vise à servir de « boussole stratégique pour les politiques existantes et futures » afin de « libérer tout le potentiel du cyclisme dans l’Union européenne ».

Sources :