La rue, un espace public, un espace de vie
Accueil/Actualités/Signalisation routière également au féminin

Signalisation routière également au féminin

Un peu d’histoire…

De Wellington à Mumbai en passant la via Francigena, Vienne et Genève.

Suffragette à Wellington

Cela a commencé en Nouvelle-Zélande nous dit Walk21, le premier pays au monde à donner le droit de vote aux femmes. La maire de Wellington, Celia Wade-Brown, avait installé un feu de circulation devant la mairie représentant la suffragette Kate Sheppard, remettant en question «une vision étroite, linéaire et simpliste des transports, en particulier lorsqu’il existe des modes de transport radicalement différents entre les hommes et les femmes».

En 2014, la maire adjointe de Vienne, Maria Vassilakou, qui avait participé à la conférence Walk21 de Sydney s’est inspirée du panneau de signalisation des suffragettes de Wellington.
Cela a conduit à la création de feux de signalisation sur le thème de la diversité de Vienne qui ont été introduits pour le Life Ball et l’Eurovision 2015.

Vienne – signal lumineux piéton LGBT

Et en Suisse…

Ville de Genève : panneaux de signalisation féminisés

Photo Ville de Genève

La Ville de Genève a décidé de sensibiliser la population à la place de la femme dans l’espace public de manière ludique. La Ville a mis en place 250 panneaux de signalisation piétonne féminisés pour montrer que l’espace public n’est pas uniquement un espace masculin.

L’Office fédéral des routes – cité par Le Temps – rappelle que l’ordonnance sur la signalisation routière décrit et définit les panneaux de signalisation ainsi que leur emplacement. «On ne peut théoriquement pas les modifier, ajoute son porte-parole, » Guido Bielmann. Toutefois, la Convention de Vienne sur la circulation routière souligne qu’un signal routier doit être compris immédiatement par tous les usagers. Sa taille, sa forme ses couleurs ne peuvent pas être altérées. En revanche, la modification des personnages n’influence pas la compréhension d’un panneau de signalisation. Le cas qui se présente à Genève est donc possible.»

Comme pour la féminisation des professions ou l’écriture inclusive la proposition a suscité des réactions hostiles.

Sandrine Salerno, Maire de Genève – citée par la Tribune de Genève du 21 janvier 2020 – souligne l’ampleur en termes de réactions que ce changement de signalétique a provoqué. «Même si j’ai essuyé de nombreuses attaques personnelles violentes, si c’était à refaire, je le referais! assume l’édile. Nous n’avons jamais eu autant de réactions, cela prouve bien que nous avons touché un sujet sensible et que le débat sur ces questions a un sens. Un sujet qui clive mais ne sort pas de nulle part puisque cette démarche fait partie d’un projet visant à lutter contre le sexisme et améliorer la place des femmes dans l’espace public. Ce projet a été voté par tous les partis en 2019 à l’exception de l’UDC et du PLR. Je n’ai pas été élue pour me faire prendre en photo en tête des cortèges.»

* ** * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

(extrait de la communication de la Ville de Genève)
La Ville de Genève passe de la parole aux actes et, pour accroître la visibilité des femmes dans l’espace public, change 250 panneaux signalant des passages pour piétons. En accord avec l’office cantonal des transports, une déclinaison de six pictogrammes féminisés couvrira désormais la moitié des panneaux où étaient représentés des personnages masculins (…)

Un projet pour augmenter la visibilité des femmes

Ce projet de féminisation de panneaux routiers s’inscrit dans le cadre de la politique de promotion de l’égalité entre femmes et hommes et contre les discriminations LGBTIQ de la Ville de Genève. Il a pour but d’agir sur l’environnement urbain de manière à favoriser le sentiment de légitimité de chacun et chacune dans l’espace public.

Historiquement, l’espace public a été pensé par et pour les hommes. Or, comme le souligne Sandrine Salerno, Maire de Genève «l’omniprésence des représentations masculines stéréotypées dans l’espace public, notamment à travers les panneaux de signalisation, vient renforcer l’idée que certain-e-s, en particulier les femmes mais aussi les minorités, y sont moins à leur place que d’autres.» (…)

En repensant la manière dont la ville est aménagée et les messages visuels qui y sont véhiculés, les autorités municipales et cantonales souhaitent rendre la cité plus accueillante et inclusive pour tous et toutes.

Les motifs des six panneaux mis en place par la Ville de Genève

Localisation des 250 (sur 500) signaux passages pour piétons féminisés en Ville de Genève : pdf à télécharger: emplacement-panneauxfeminises-ville-geneve-2020

Mumbai : Vers la réduction des écarts entre les sexes dans les transports urbains et l’espace public

En août 2020 Mumbai en Inde, a installé des feux de signalisation féminins pour symboliser l’importance de l’égalité des sexes dans l’espace public. Walk 21 qui en fait état dans son infolettre d’août 2020 félicite  la municipalité de Mumbai pour cette initiative et ses autres travaux visant à rendre l’espace public et les transports plus sûrs pour les femmes et les filles.

Image ANI reprise par republicworld.com

Les feux de signalisation peuvent être plus que de simples outils de guidage routier, mais aussi véhiculer des significations symboliques  poursuit Walk21. Ces petites étapes indiquent un changement de paradigme localement et révèlent comment les bonnes idées peuvent voyager.

Signal de randonnée pédestre « mixte » de la via Francignena, en Toscane près de San Gimignano.
La via Francigena est le deuxième plus important parcours culturel européen après le chemin de Compostelle

Sources:

  • Site de la Ville de Genève
  • infolettre de Walk 21
  • le Temps
  • la Tribune de Genève
2020-09-06T14:37:43+02:006 septembre 2020|Actualités|
Go to Top