Paris – le 30 km/h généralisé : c’est pour bientôt

59% de Parisiens favorable à la diminution de vitesse

Mise à jour le 18 mars 2021

La mairie de Paris souhaite généraliser la limitation de vitesse à 30 km/h à l’ensemble de la capitale d’ici la fin 2021 ou le début 2022. Elle publie sur son site les résultats de la consultation.

Le panneau 30 va devenir la norme à Paris. La vitesse maximale autorisée sera limitée à 30 km/h dans tout Paris, à l’exception du périphérique et de quelques grands axes d’ici la fin de l’année ou le début de l’année prochaine, a indiqué jeudi 11 mars 2021 au conseil de Paris David Belliard, l’adjoint en charge des transports et de la mobilité. C’était une promesse de campagne d’Anne Hidalgo.

Actuellement, 60% du territoire parisien est en zone 30. « Nous ne souhaitons plus multiplier ces zones mais passer toute la ville à 30 km/h », a expliqué l’élu EELV. L’objectif est de réduire le bruit et d’améliorer la sécurité routière. « Le passage en zone 30 a permis un apaisement des secteurs résidentiels ». Il faut maintenant s’attaquer aux axes de circulation les plus importants, poursuit David Belliard.

Résultats de la consultation

Toute localisation confondue, on note une part d’avis plutôt favorables (50%) à une diminution de la vitesse à 30km/h :
  • 31 % sont en faveur d’une limitation de la vitesse généralisée à 30 km/h.
  • 19 % sont pour une adaptation de la vitesse en fonction du type d’axes.
Une partie des Parisiennes et des Parisiens est favorable à la mise en place de cette mesure à la condition que certains axes restent à 50 km/h. Cette demande va être étudiée, en concertation avec la préfecture de police, pour décider quels axes de la capitale conserveront la vitesse de 50 km/h.
Si l’on examine les résultats en fonction de la localité :
Pour les Parisiens :
59 % sont favorables ou plutôt favorables au 30 km/h :
  • 39 % sont favorables à la généralisation.
  • 20 % sont favorables au 30 km/h en laissant certains axes à 50 Km/h.
39 % sont opposés à la mesure
Pour les Franciliens :
36 % sont favorables ou plutôt favorables au 30 km/h :
  • 16 % sont pour la généralisation.
  • 20 % sont favorables au 30 km/h en laissant certains axes à 50 Km/h.
61 % sont défavorables à la mesure.

Mais pour faire passer les plus grandes voies de circulation à 30 km/h, il faudra d’abord trouver un accord avec la préfecture de police, qui gère les grands axes de la capitale. Le périphérique n’est pas concerné par cette mesure même si la Ville voudrait y limiter la vitesse à 50 km/h.

Les discussions avec la préfecture de police vont commencer dans les semaines qui viennent nous indique France Bleue.

Avenue de Clichy : axe principal à 30 km/h, en 2016. La mesure a profité aux cyclistes, et aux piétons qui peuvent plus facilement traverser la chaussée

Quelles sont les thématiques plébiscitées lors de la consultation ?

Les participants plébiscitent majoritairement la thématique de la sécurité routière (à 49 %) pour justifier leur choix.
1 répondant sur 4 avance la baisse de la pollution sonore pour justifier son choix.

Consultation publique

Une consultation publique en ligne, organisé par la ville de Paris, a lieu du 27 octobre au 27 novembre 2020. Son objectif est de généraliser la limitation de vitesse à 30 km/h sur tout le territoire parisien, hors boulevard périphérique et voies à priorité piétonnes.

L’enquête publique concerne la mesure et ses impacts, notamment pour la sécurité des usagers de l’espace public parisien.

Sur Paris, le programme de baisse de la vitesse a déjà largement été engagé avec environ 60% du territoire couvert par des zones 30.

Carte des zones 30 (état mars 2018)

Les Franciliens ont aussi la parole

Les franciliens ont un mois pour donner leur avis à travers une consultation publique sur internet.

La ville de Paris lance une consultation publique sur le projet d’abaisser la limitation de vitesse à 30km/h la vitesse, dans toutes les rues de Paris, hors périphérique.

Il  est à noter que l’abaissement de la vitesse, à 30 km/h était l’une des propositions de la Convention citoyenne pour le climat, l’an dernier.  En roulant moins vite, les véhicules consomment moins d’essence et relâchent moins de CO2 dans l’atmosphère,  selon un rapport du Commissariat général au développement durable. Rapport qui mentionne par ailleurs que cette nouvelle limitation devrait inciter 20% des automobilistes à emprunter d’autres moyens de transports.

Ailleurs en France, Grenoble et Nantes ont déjà mis cette mesure en place. Renne, Montpellier et Lille, sont en train de l’étudier. « Il s’agit d’étudier au mieux le partage de la voie publique, et de faire en sorte qu’il ne se fasse pas au détriment des autres usagers que la voiture » a expliqué Etienne Chaufour, directeur en charge des mobilités chez France urbaine, au micro de France Bleu cette semaine. « Des villes comme Amsterdam, Copenhague, ou encore Zurich ont parfaitement bien réussi ce partage » a-t-il ajouté.

Si cette limitation à 30 km/h concerne Paris, à l’exception du périphérique, tous les franciliens sont invités à donner leurs avis, lors de cette consultation

Sources: Ville de Paris, France Bleue et France urbaine 

Paris sur le site de  Rue de l’Avenir

2021-04-19T14:45:09+02:0017 mars 2021|Actualités|
Aller en haut