Plus de protection contre le bruit grâce à l’introduction étendue du 30 km/h

Zurich. Zone 30 de quartier à la Josefstrasse Prhoto Rue de l’Avenir

La Mairie souhaite généralisé le 30 kmdans les rues de la ville de Zurich. Ce faisant, il protège la population du bruit excessif de la rue. La mise en œuvre se fera par étapes. Les effets négatifs sur les transports publics, qui sont importants pour Zurich, doivent être pris en compte indique la ville de Zurich en juillet 2021.

À Zurich, davantage de personnes devraient être protégées du bruit excessif de la circulation routière. Le Canton et la Ville sont tenus de prendre des mesures lorsque les valeurs limites d’immission relative

à l’ordonnance fédérale sur la protection contre le bruit (OPB) sont dépassées. Les mesures à la source sont prioritaires, c’est-à-dire lorsque le bruit est généré dans la rue. Les réductions de vitesse sont une mesure efficace pour cela.

En 2012 et 2013, la ville de Zurich a décidé d’une première et deuxième étape de réduction du bruit routier en grâce au 30 km/h. 35 000 personnes à Zurich en ont bénéficié. Cependant, environ 105 000 personnes sont toujours exposées à un bruit routier excessif. Afin de soulager la grande majorité des personnes affectées par le bruit excessif de la rue, une limitation de vitesse de 30 doit être introduite à une large échelle  dans les rues de Zurich.

Indemnisations pour les transports en commun

A cet effet, la Mairie, contrairement aux deux étapes précédentes, souhaite également assainir et réduire la vitesse  sur les itinéraires sur lesquels circulent les transports en commun. Les transports publics sont le mode de transport le plus important de la ville de Zurich avec une part de la répartition modale de 41 pour cent et devraient également être en mesure de remplir cette fonction à l’avenir. L’exécutif souhaite donc amortir les effets négatifs, des temps de trajet allongés ou des instabilités majeures dans l’ensemble du système, avec des mesures d’accompagnement.

La ville souhaite compenser le temps perdu des transports en commun dans la mesure du possible par d’autres mesures (ex. Lorsque ces mesures seules ne suffisent pas, l’offre ne peut être maintenue qu’avec des véhicules et du personnel de conduite supplémentaires, ce qui entraîne des coûts supplémentaires correspondants.

Le canton exige de la VBZ qu’elle exploite le réseau public de tramways et de bus en tenant compte de la protection contre le bruit, de la sécurité routière et des performances adéquates pour les autres usagers de la route. La fonction des transports publics ne peut être assurée, en tenant compte de la protection contre le bruit, que si des fonds supplémentaires sont disponibles. Cependant, le canton n’a pas encore mis à disposition ces fonds. Le Zürcher Verkehrsverbund (ZVV) en est responsable en dernier ressort. Tant que la question fondamentale n’aura pas été clarifiée, la Mairie est prête à supporter les surcoûts avec le financement de la transition urbaine.

Apaisement de la circulation

Des vitesses plus faibles génèrent une circulation plus lente. Cela augmente la sécurité de tous les usagers de la rue, réduit le bruit et la pollution et ouvre de nouvelles possibilités pour concevoir l’espace public ce qui permet des espaces et des places de rue plus attrayants. La réduction du bruit sert également l’objectif de permettre une meilleure urbanisation, même sur les routes très fréquentées.

Zurich zone 30 de quartier Photo Réseau RUES

Mise en œuvre par étapes d’ici 2030

La spécification et la mise en œuvre du nouveau régime de vitesse se feront par étapes. Dans un premier temps, les itinéraires à faible impact sur les transports publics sont à planifier et à déterminer. Un rapport de circulation doit être établi au cas par cas pour chaque section de l’itinéraire. Cela peut également entraîner des écarts par rapport aux projets de régime de vitesse prévus. Dans une deuxième étape, les routes restantes sont traitées. Il s’agit d’itinéraires avec une perte de temps notable pour les transports en commun, ce qui affectera un grand nombre de passagers. Sur les itinéraires où aucun habitant n’est affecté par le bruit excessif de la route, le 50 devrait continuer à s’appliquer en ville de Zurich. La mise en œuvre du nouveau régime de vitesse prendra au moins jusqu’en 2030. Le Conseil municipal informera la population de la suite en temps voulu.


Le plan 30 km/h pour la ville de Zurich

Position du 14 décembre 2021

En juillet 2021, l’exécutif municipal a décidé d’introduire largement le 30 km/h dans la ville. Il existe maintenant un plan de vitesse à cet effet, qui montre pour chaque rue quel régime de vitesse est prévu (lire ci-dessus).

La troisième étape de l’assainissement doit maintenant apporter un soulagement à la majorité des personnes touchées par le bruit.

La protection contre le bruit étant inscrite dans la loi par la Confédération et le délai d’assainissement des rues bruyantes étant échu depuis quatre ans, l’exécutif municipal a pris une décision de principe en juillet. Dans une troisième étape de l’assainissement du bruit routier, les rues sur lesquelles circulent les transports publics doivent désormais également être apaisées.
En effet, lors des deux premières étapes, ce sont surtout les petites rues qui avaient été prises en compte. Sur les 140 000 habitants vivant dans des bâtiments où les valeurs limites d’immission sont dépassées, seuls 35 000 ont ainsi été soulagés – un résultat insatisfaisant.

La troisième étape de l’assainissement doit maintenant apporter un soulagement à la majorité des personnes touchées par le bruit.

Pourcentage de zones 30 en km pour les villes suisses. En comparaison internationale, Zurich est en en retard en matière de mise en place du 30 km/h. Source Mobilité piétonne

150 kilomètres de routes supplémentaires à 30 km/h

Zurich Assainsissement du bruit routier 3e étape

Sous la direction du département de la sécurité de la conseillère municipale Karin Rykart, un concept global pour cette troisième étape de l’assainissement du bruit routier a été élaboré en étroite collaboration avec les départements concernés (département de la santé et de l’environnement, département du génie civil et de l’élimination des déchets et département des services industriels). Ce concept contient un plan concret de vitesse.
Celui-ci prévoit l’introduction d’une vitesse de 30 km/h sur de nombreuses routes de Zurich. En plus des 37 kilomètres de routes sur lesquelles la vitesse de 30 km/h a été introduite jusqu’à présent pour des raisons de protection contre le bruit, le concept prévoit 150 kilomètres supplémentaires avec une vitesse de 30 km/h.

L’examen comprend également la question de savoir si la réduction de la vitesse entraîne une diffusion de la circulation des axes de transit vers les quartiers. Tous les examens réalisés jusqu’à présent répondent par la négative.

Une fois que toutes les réductions de vitesse du concept auront été mises en œuvre, environ 48 000 personnes le jour et 95 000 personnes la nuit bénéficieront d’une réduction significative du bruit. Le plan indique pour chaque rue de la ville le régime de vitesse prévu. En principe, la vitesse reste limitée à 50 km/h sur les axes principaux entrant et sortant de la ville, mais là où l’habitat est dense et les nuisances sonores importantes, la vitesse doit être limitée à 30 km/h ou à 30 km/h la nuit.
Sur les trajets particulièrement importants pour les transports publics, des voies indépendantes de la route seront étudiées, ce qui permettra aux transports publics de circuler plus rapidement que le trafic individuel motorisé. Avant d’ordonner une réduction de la vitesse sur une route, la ville examine pour chaque tronçon la proportionnalité de la mesure au moyen d’une expertise.

L’examen comprend également la question de savoir si la réduction de la vitesse entraîne une diffusion de la circulation des axes de transit vers les quartiers. Tous les examens réalisés jusqu’à présent répondent par la négative.

La qualité de vie en ville augmente

Fin novembre, les électeurs zurichois ont accepté le plan directeur communal des transports, soutenant ainsi la décision du conseil municipal : Zurich doit devenir plus silencieuse avec l’introduction du 30 km/h. Cela aura un effet positif sur la santé de ceux qui habitent dans des endroits très fréquentés. De plus, avec une vitesse de 30 km/h, il y aura moins d’accidents et moins de blessés.

En d’autres termes, la vitesse de 30 km/h améliore la qualité de vie en ville. La réduction du bruit est également importante pour le développement urbain : aujourd’hui, il n’est plus guère possible de construire des logements le long de rues bruyantes. Les permis de construire délivrés pour plusieurs lotissements ont récemment été annulés par les tribunaux, car les valeurs limites de bruit ne peuvent pas être respectées.

Les améliorations apportées par la limitation de vitesse à 30 km/h ont un prix. Là où les transports publics sont touchés par une réduction de la vitesse et ne peuvent pas non plus être déplacés sur une voie propre, il y a des coûts supplémentaires. L’exécutif municipal a assuré le financement transitoire nécessaire pour la période horaire 2022/2023 jusqu’à ce que la question de savoir si la ZVV doit prendre en charge les coûts supplémentaires soit clarifiée.

Sources :