Amsterdam est la première ville néerlandaise à 30

 

A partir de 2023, nous voulons, nous dit la ville d’Amsterdam,  la vitesse maximale en ville soit de 30 km/h avec des exceptions (voir la carte ci-dessous). Sur les voies du tramway gratuit, la vitesse reste à 50 km/h, même si la voie à côté est à 30 km/h.

La vitesse maximale est donc ajustée à de nombreux endroits. La réduction de la vitesse réduit les accidents de la circulation graves et réduit le bruit de la circulation. De cette façon, la ville reste habitable.

Vous pouvez lire comment le 30 km/h est introduit dans le  document de politique 30 km/h en ville (PDF, 8,7 Mo) . Suite à la consultation, le mémorandum a été amendé sur un certain nombre de points. Les modifications et un total de 955 commentaires du public sont inclus dans le mémoire de réponse (PDF, 3,8 Mo) . Le mémorandum sera discuté en commission du conseil le 16 décembre 2021.

Lorsque la décision politique sera également adoptée par le Conseil municipal, nous commencerons à nous préparer. Cela prend environ un an. C’est long, mais nécessaire. Les amstellodamois et les visiteurs de la ville doivent être informés à temps et les ajustements nécessaires peuvent alors être effectués dans la rue.

Amsterdam AUJOURD’HUI Le réseau local en orange est à 30 km/h depuis très longtemps. Ces zones 30 ne permettent pas le transit.

Amsterdam APRÈS EN 2023

Pourquoi plus de sécurité routière

Amsterdam travaille à l’amélioration de la qualité de vie et de la sécurité routière depuis les années 1990. En même temps, nous voulons que la ville reste facilement accessible, également pour les voitures. Avec 30 km/h en ville, nous équilibrons mieux circulation et usage de l’espace public. Nous nous inscrivons ainsi dans une tendance nationale et internationale. À terme, nous souhaitons qu’une vitesse de 30 km/h en milieu urbain soit normale pour tout le monde. Nous le faisons avec des campagnes, un ajustement du tracé des routes et finalement avec l’application de la loi.

Une route d’un nouveau genre : la collectrice à 30

Le système 50/30 suisse repris à Amsterdam ?

Une route avec une vitesse maximale de 30 km/h n’est pas nouvelle. Elles sont reconnaissables à l’aménagement et à l’utilisation par lla circulation locale et est généralement situé dans une zone résidentielle. De plus, on connaît les routes en asphalte, avec des pistes cyclables ou des pistes cyclables séparées. Il s’agit de collectrices où une vitesse maximale de 50 km/h s’applique généralement.

Avec l’introduction du 30 km/h en ville, nous introduisons un nouveau type de route de 30 km : la collectrice avec une vitesse maximale de 30 km/h (GOW 30). Une route où la circulation peut encore circuler, mais à une vitesse sécuritaire

La Raadhuisstraat à Amsterdam.  Dans le centre-ville, il n’est souvent même pas possible de parcourir 30 km.Image Hollandse Hoogte / Thomas Schlijper

 Amsterdam passe d’une ville de 50 km/h à une ville 30.
C’est un tournant dans la réflexion sur la place de la voiture aux Pays-Bas*.

ac

 Toute personne entrant à Amsterdam depuis le périphérique A10 devra tenir compte à partir de 2023 du fait que la pédale d’accélérateur doit être immédiatement relâchée jusqu’à ce que le compteur de vitesse indique un maximum de 30 km/h.  Initialement, la capitale voulait seulement réduire la route de la place du Dam à Amsterdam-Nieuw-Ouest à 30 km/h, mais maintenant elle a décidé d’ajuster la vitesse maximale dans toute l’agglomération d’un seul coup.

La réponse a été étonnamment positive.  Par exemple, les PME parlent d’un « plan gérable qui a été soigneusement préparé avec une personnalisation », selon le vice-président Guido Frankfurther.  « Les entrepreneurs ont appris au cours des dernières décennies qu’un environnement sans voiture est bénéfique pour eux.  Si l’entrée des 30 km/h réussit ici, ce sera un exemple pour le reste des Pays-Bas.

 Les piétons sont trois fois plus susceptibles de mourir à 50 km/h

 Les principales raisons de l’introduction de la réduction de vitesse sont la sécurité et la réduction du bruit.  Le nombre de victimes parmi les usagers de la route vulnérables continue d’augmenter à l’échelle nationale, contre toute attente.  A Amsterdam, par exemple, les cyclistes sont le plus grand groupe de victimes.

 Les routes conduites à 50 km/h représentent près d’un quart du nombre de morts sur les routes, rapporte le SWOV, Institut de recherche scientifique sur la sécurité routière.  Il existe également un lien direct entre le taux de mortalité des piétons et la vitesse de collision d’une voiture : il est trois fois plus élevé à 50 km/h qu’à 30 km/h.

 Wendy Weijermars de SWOV qualifie le plan de « très bon développement ».  « Si les Pays-Bas réduisent la vitesse à 30 km/h sur la moitié des routes de 50 kilomètres dans les zones urbaines, cela pourrait réduire le nombre de morts et de blessés de près d’un tiers.C’est principalement une solution au problème de longue date des routes de 50 kilomètres sans piste cyclable séparée », explique Weijermars.  Elle souligne le risque que les automobilistes n’adhèrent à un maximum que si la vitesse semble logique lors de la conception d’une route.  « Il est nécessaire d’adapter les routes à cela.  Pensez aux plateaux surélevés aux passages pour piétons ou aux intersections ».

 La Chambre des représentants veut 30 km/h dans les zones bâties comme nouvelle norme*

Amsterdam. Cycliste et signalisation « attention camion »

 La réduction de la vitesse des voitures s’inscrit dans une tendance nationale voire internationale d’amélioration de la qualité de vie en ville.
L’année dernière, la Chambre des représentants a demandé au gouvernement de faire de 30 km/h la nouvelle norme dans les agglomérations.

 Cette année, la ville de Groningue adopte la vision conceptuelle « Groningue bien en route », dans laquelle 30 km/h deviendra également la norme.  Mais Groningue ne déterminera pas avant l’année prochaine (2022) quand il introduira un certain nombre d’autres éléments.  Il y a donc de fortes chances qu’Amsterdam dépasse la « capitale du vélo » en roulant moins vite.

 « Il en faut plus pour une ville sans voiture »*

 Amsterdammers for Autoluw Nu!, une organisation d’une quarantaine d’organisations d’habitants, plaide pour l’introduction de 30 km/h depuis maintenant deux ans, et est « très enthousiaste » à propos du plan, selon le porte-parole Reinder Rustema.  « Le moment est venu, le soutien est là.  Des décennies ont été consacrées à laisser circuler les voitures.  La nouvelle situation à Amsterdam peut convaincre les échevins, les experts de la circulation et les décideurs du reste du pays.

 Il en faut plus pour une ville sans voiture, comme l’exécutif municipal l’a promis à Amsterdam, déclare Rustema : « Des alternatives doivent être créées, comme un Parc & Relais dans la région avec des liaisons rapides avec les transports publics.  Et empêcher la circulation automobile et les bus de touristes et de taxis vides en restreignant l’accès au centre à la circulation locale ».

Des axes mixtes 30 ET 50 km/h

Amsterdam. Axes qui connaîtrons deux types de vitesse. Une voie 50 km/h pour les transports publics et une voie pour les voitures à 30.

 En raison du travail massif à domicile, les embouteillages du matin étaient partis en fumée.  L’air était plus pur, la circulation plus sûre.  Comment maintenir cela ?

Sources