Mesures d’aménagement

Moins mobiles et plus exposées au danger, les personnes âgées sont victimes d’un nombre d’accidents plus élevé que le reste de la population. Pourtant, la marche constitue souvent leur seule activité physique. Surtout la seule manière de faire ses courses, aller chez le médecin, sortir son chien, voir des amis…

Dès lors, il est nécessaire de garantir de bonnes conditions de sécurité, de confort et d’aménagement de l’espace public. Les catégories de mesures suivantes sont globalement identifiées par les spécialistes et dans la littérature :

Apaisement des rues - la rue est un espace stressant pour les personnes âgées lorsque la vitesse des véhicules est élevée et les flux importants. Ainsi, l’apaisement des vitesses constitue une mesure très favorable aux déplacements des personnes âgées. L’aménagement de zones 30, zones de rencontre et zones piétonnes est à encourager à proximité des résidences, services, arrêts de transports publics, lieux de détente et de rencontre.

Entree Zone 30 Lancy

Traversées piétonnes - la plupart des accidents ont lieu sur un passage piéton, notamment en fin de parcours. Une traversée de chaussée mal placée ne sera pas empruntée, au détriment de la sécurité. Sur les routes à orientation trafic, un passage piéton avec îlot de 2 mètres de largeur minimum permet de faire une pause et de prendre les informations pour la deuxième partie de traversée. Pour les traversées équipées de feux, la durée de la phase verte pour les piétons doit être suffisante et au minimum de 10 secondes pour que les personnes distraites ne manquent pas le vert.

Aine s St Jean

Passage piétons, sans ilot, sur une rue à forte circulation dans le quartier de St Jean à Genève

Présence de bancs et autres appuis - la présence de bancs, avec dossier et accoudoirs, ou de sièges à intervalles réguliers le long des cheminements fréquentés est nécessaire tous les 150 mètres environ. Par exemple, l’installation de bancs à l’intérieur ou à proximité de l’entrée des grands magasins et des bureaux de poste fait partie des 30 propositions pour améliorer la vie des aînés à Genève « ville amie des aînés ». La présence de mains courantes le long des chemins en pente, le long des escaliers et à d’autres endroits selon les cas, même à plat, peut permettre d’éviter les chutes.

Bancs Barcelone 3 01

Les bancs à Barcelone sont adaptés aux personnes âgées, ils ont dossier droit et comportent des accoudoirs qui permettent à l'aîné de se relever facilement

Lisibilité et confort de l’espace public - l’espace public doit être lisible et les cheminements repérables. En particulier, les motifs et les différences de couleur ne doivent pas pouvoir être confondus avec des différences de niveaux. Une largeur suffisante, une surface plane ou encore l’absence d’obstacle et de déclivité trop importante sont aussi des éléments favorables à la « marchabilité » de l’espace public.

Toilettes publiques - le manque de toilettes est souvent mentionné comme limitant la mobilité des personnes âgées. Ces toilettes publiques doivent être en nombre suffisant, propres, bien situées, signalées, accessibles et suffisamment grandes. En France, la marque touristique "Destination pour tous" préconise une cartographie du territoire équipé en distinguant les sanitaires accessibles des sanitaires non-accessibles et les sanitaires gratuits des sanitaires payants.

Accès aux transports publics - la distance de marche jusqu’au point d’arrêt est déterminante pour rendre l’usage des transports publics attractif aux personnes âgées. Tout comme l’équipement approprié des arrêts, avec abri et banc. Le manque d’information est aussi relevé comme facteur limitant à l’utilisation des transports publics. En priorité, il est donc indispensable de prévoir des arrêts de transports publics à proximité des lieux d’habitation des aînés, bien aménagés et facilement accessibles

Un extrait de la publication « Marcher sans limite d’âge » montre qu’en plus des aménagements, il s’agit également d’assurer un suivi et un contrôle des situations locales :

L’expérience montre qu’il ne suffit pas de prescrire une vitesse réduite (par ex. zone 30), mais qu’il faut encore veiller à ce que la limite imposée soit effectivement respectée. Aussi est-il important de prendre des mesures physiques de modération du trafic et d’amélioration de l’espace rue. En outre, il est primordial que le trafic soit surveillé par la police et les autorités compétentes. Il est nécessaire d’effectuer des contrôles de vitesse et de lutter contre le stationnement sauvage. Dans l’intérêt de tous, et en particulier des personnes âgées, il est indispensable d’améliorer l’aménagement des voies de circulation et de les entretenir tout au long de l’année (déneigement compris). Les accompagnants et les responsables d’EMS et autres institutions spécialisées devraient signaler aux autorités communales les déficits qu’ils observent. Les mesures destinées à améliorer la sécurité des personnes âgées bénéficieront à tous les groupes de population (p. ex. aux enfants sur le chemin de l’école), et rendront le trafic dans les localités mieux adapté aux besoins des habitants. (https://mobilitepietonne.ch/nos-themes/a-pied/marcher-sans-limite-dage/).

Rôle des communes

Une grande partie des mesures qui rendent l’environnement favorable aux seniors dépend de fait des communes, relevant des politiques d’aménagement du territoire, de gestion de la mobilité et des espaces publics, mais aussi des processus d’intégration et de participation au niveau local. Quelques exemples sont présentés ici.

Muri

Sous l'égide de Verena Szentkuti Bächtold, présidente de la Commission communale de santé publique et du groupe d'experts Vieillesse, la commune de Muri-Gümligen, forte d’environ 12'700 habitants (20 % d'aînés), mène depuis une quinzaine d'années une politique active d'aménagement urbain et depuis peu d'habitat dans le but de favoriser l'intégration sociale de la population vieillissante (urbanisme), puis la cohabitation harmonieuse de toutes les générations (logement).

Tous les services communaux compétents ont conjugué leurs efforts pour procéder à de nombreux réaménagements et améliorations sur la voie publique, notamment aux abords des institutions d'hébergement et des grands commerces avec le concours de la population âgée dûment consultée. Les protagonistes ont fait preuve de beaucoup d'assiduité pour imposer cette dimension humaine de la vie collective désormais entrée dans les mœurs.

Rien qu'en 2009, la commune a consacré 500'000 francs à des améliorations et travaux d'entretien de la voirie (abaissement et assainissement de trottoirs, éclairage, chemins piétons) dont bénéficie la population âgée, mais également l’ensemble des habitants. De même, la modernisation de l'éclairage public a pour but non seulement d'économiser de l'énergie, mais d'améliorer la sécurité des cheminements (agressions, brigandage).

Genève

Depuis 2007, la Ville de Genève est activement engagée dans le projet « Genève, ville amie des aînés », développé en étroite collaboration avec l' . Ce projet a débouché sur la publication de la brochure « Genève, ville amie des aînés » (téléchargeable en bas de page du site de la Ville), qui recense 30 propositions à mettre en œuvre afin d'améliorer la qualité de vie des seniors. www.ville-geneve.ch

Neuchâtel

Demander texte Mathieu Pochon (p.7 bulletin RdA)

Pro Infirmis Vaud, a développé un plan de ville pour Yverdon et Lausanne, permettant aux personnes à mobilité réduites d’organiser leurs déplacements. La couleur du pictogramme indique si le trajet est plus ou moins praticable.

Bonnes pratiques d’ailleurs

À Tokyo

Selon le handicap et le bouton de commande pressé, les aveugles  et les malvoyants obtiennent un feu vert sonore dont la musique les accompagne tout au long de la traversée. Les handicapés et les personnes à mobilité réduite peuvent obtenir un temps prolongé. Les personnes malvoyantes, handicapées et les aînés à mobilité réduite ont la possibilité de traverser la chaussée selon leur rythme de marche et leur handicap, grâce aux boîtiers des feux de signalisation qui combinent les fonctions suivantes :

  • en appuyant sur le bouton en haut du boîtier et signalé en braille, le feu vert sonore pour les personnes malvoyantes est annoncé par une mélodie et le temps de traversée est prolongé,
  • en appuyant sur le bouton de face, le feu vert pour piétons à mobilité réduite et handicapés est activé et le temps de traversée prolongé.

Il est également possible de télécommander ces deux types de feux à distance avec un émetteur portable et de préparer un itinéraire sécurisé pour les personnes malvoyantes en allant sur le site de la police de Tokyo pour localiser les emplacements des feux sonores.

Au Canada

Les piétons bénéficient de feux qui décomptent le temps restant. Il est courant de trouver des compteurs piétons aux intersections à feux. Ce compteur indique le nombre de secondes restantes avant que le feu ne passe au vert pour les véhicules. Extrêmement utile à l'usage, il est très adapté aux personnes âgées à mobilité réduite.

En effet, on leur recommande de ne s'engager que si le compteur indique plus de sept secondes et ce compteur ne démarre d'ailleurs qu'après la durée d'une traversée normale

De compte nume rique a Trois Rivie res Que bec

Les décomptes numériques piétons à Trois-Rivières (Québec) sont particulièrement favorables aux piétons avec des temps de traversées très généreux