Vitoria – Gasteiz (Pays basque) : les précurseurs

Vittoria- Gasteiz (Pays basque) 240 000 habitants, est la capitale de la Communauté autonome du Pays basque.
Sa superficie est de 277 km2 pour une (faible) densité de 909 habitants/km2.

Avec l’introduction des superîlots  et une diminution de 12% du volume de circulation les Autorités de la ville prévoient de récupérer 75% de l’espace occupé aujourd’hui par la circulation routière. Le premier superîlot date de 2008.

Voir  « L’avenir des villes sans voiture, ce sont les supermanzanas ou superîlots de Vitoria-Gasteiz ».
La vidéo de 6 minutes, en espagnol avec sous-titres anglais, explique le fonctionnement et l’impact des superîlots sur la réduction importantes des nuisances  (NOx, particules fines et bruit -4 Db) et la reconquête spectaculaire de l’espace public.

La vidéo explique comment le concept de superîlot peut être introduit à Madrid, Oslo, Melbourne ou Hambourg.

Copie d’écran de la vidéo sur les superîlot ((Supermanzana) de Vittoria-Gasteiz, très efficace pour réduire les nuisances.

Un projet ambitieux

Le concept du superîlot (supermanzana en castillan) est à la base des villes du 21e siècle. Et Vitoria-Gasteiz veut être la première ville à le développer complètement. Des villes dans lesquelles les voitures n’occupent plus et ne dominent plus l’espace public, mais où il y a de l’espace pour que les enfants puissent jouer dans la rue, pour que les gens puissent se promener et pour que les piétons soient au centre de l’espace public.

Axe 30 km/h à Vitoria-Gasteiz (Pays basque)

La révision du plan de mobilité présentée en septembre 2019 par la ville met en lumière la création de superîlots. Les supermanzanas sont des groupes de rues qui n’auront plus d’intérêt pour les automobilistes. Le transit sera impossible. Sur ces rues, la priorité sera donnée aux piétons et la vitesse maximale sera de 20 km/h sur celles situées à l’intérieur de l’ancien périphérique.

« Nous devons avant tout promouvoir un espace public de qualité pour les piétons, qui est l’axe prioritaire de notre action. Le deuxième axe est l’engagement en faveur de transports publics électriques modernes, de grande capacité et de qualité. Le troisième élément est l’engagement en faveur de la bicyclette ont indiqué les intervenants au « Gasteiz Hoy ».

Une grande partie de Vitoria-Gasteiz passe au 30 km/h (partie beue et collectrices de quartier en orange). Voir à 10 ou 20 km/h dans la « supermanzana » centrale en vert

Retour sur la genèse du superîlot à Vittoria-Gasteiz

La création de superîlots est une entreprise complexe et une vision à long terme qui peut entraîner des problèmes et la pression de l’opinion publique. Dans le cas présent, les habitants de Vitoria-Gasteiz s’attendaient à ce que le gouvernement mette rapidement en place des superîlots. Par conséquent, les résidents doivent être sensibilisés à la nécessité d’une planification adéquate dès le début.

Malgré cet obstacle, Vitoria-Gasteiz a un conseil essentiel à donner aux autres villes : n’hésitez pas, récupérez les rues en vous basant sur cette stratégie chaque fois que vous le pouvez ! Si vous laissez passer une occasion, il peut s’écouler beaucoup de temps avant qu’elle ne revienne.

La rue Sancho el Sabio AVANT – APRÈS dans le premier superîlot

Les deux premiers superîlots ont été financés dans le cadre du projet CIVITAS. Les chercheurs ont également recueilli des données sur la circulation dans le premier superîlot central. Sur la base de ces données, ils ont calculé que les émissions de CO2 ont diminué de 40 % et le flux de circulation global de 60 % entre 2006 et 2011.
En 2020, il y a deux superîlots à Vitoria-Gasteiz, et un troisième est en cours de planification. De nombreuses mesures dans la ville ont été mises en œuvre selon l’approche des superîlots – par exemple, les politiques de stationnement.
L’aménagement du superîlot, le réaménagement du réseau d’autobus et la mise en place d’un nouveau tramway font partie de l’approche intégrée de Vitoria-Gasteiz en matière de mobilité et d’espace public. Bien qu’il s’agisse de mesures distinctes et parallèles, il y a eu une coopération et une coordination constantes entre les différents groupes qui y ont travaillé.

Récupération de l’espace public en faveur des piétons avec le superîlot

Le changement climatique et les autres menaces environnementales vont souvent de pair. En concevant une ville à taille humaine – améliorant la qualité de vie de tous – la ville devient également plus résistante au climat et donc « à l’épreuve du temps ». Vitoria-Gasteiz est déjà bien équipée pour relever ces défis, mais elle continue d’innover. À l’avenir, Vitoria-Gasteiz prévoit de restructurer davantage de rues et de créer davantage d’espaces verts, devenant ainsi une ville à échelle humaine.

Source et extraits « Gasteiz Hoy », la vidéo El Confidential, les pages sur Vittoria-Gasteiz dans la brochure de l’UE villes à taille humaine (en anglais) et Vittota-Gasteiz green capital

Pour aller plus loin: