« Strade Aperte » – « Rues ouvertes »

Milan va mettre en place l’un des projets les plus ambitieux d’Europe pour réaffecter l’espace des rues de la voiture au vélo et à la marche, en réponse à la crise du Coronavirus.

Milan et la Lombardie sont parmi les plus polluées d’Europe, et ont également été particulièrement touchées par l’épidémie de Covid-19.

Grâce à la fermeture de la ville suite au confinement, les embouteillages ont diminué de 30 à 75 % et la pollution de l’air avec eux. Avec le plan “rues ouvertes” les autorités municipales espèrent éviter une recrudescence de l’utilisation de la voiture, les habitants qui retournent au travail cherchant à éviter les transports en commun surchargés.

Les actions clés du plan “rues ouvertes”

  1. Réaliser de nouvelles bandes cyclables
  2. Augmenter les rues à vitesse modérée, zones 30, les zones résidentielles à priorité piétonne et 20 km/h.
  3. Élargir les voies piétonnes en élargissant les trottoirs.
  4. Prévoir une piétonnisation temporaire des quartiers en élargissant l’offre de jeux et d’activités physiques pour les enfants.
  5. Réaliser de nouvelles interventions tactiques d’urbanisme dans le cadre du projet « places ouvertes »
  6. Faciliter la possibilité de poser des tables de bars et de restaurants sur les aires de repos afin de récupérer une partie de la capacité perdue à l’intérieur en raison de la distanciation sociale.

Transports publics : réduction drastique des places

La distance de sécurité est indiquée dans le métro

« Notre métro transportait environ 1 400 000 personnes chaque jour.

Afin de maintenir la distance d’un mètre, tout en mettant le service maximum, comme au milieu de la saison hivernale, ce chiffre devra descendre à 25-30%” indique l’adjoint au Maire Marco Graneli dans un post sur les médias sociaux.

Révolution cycliste

L’utilisation du vélo à Milan devra être encouragée et faire un bond en avant, poursuit M. Granelli : « C’est pourquoi nous mettons en place une action extraordinaire pour créer des pistes cyclables et étendre la zone 30. Nous préparons des actes et des projets pour mettre en service environ 35 km de nouvelles bandes et pistes cyclables, qui viendront s’ajouter aux quelque 200 déjà existantes, dans un délai compatible avec l’urgence », dont 25 km d’ici l’été.

Marquage pour la mobilité douce au Corso Venezia

La révolution cycliste n’est toutefois qu’un élément d’un plan plus structuré qui comprend l’extension des zones 30 et des voies piétonnes, ainsi que l’élargissement des trottoirs et de nouvelles interventions tactiques en matière d’urbanisme.

Le vélo, est une action clé de la mobilité durable, l’urgence représente une opportunité de faire un bond décisif vers la généralisation de l’utilisation des vélos, des trottinettes et de toutes les autres formes de micromobilité qui permettent de parcourir la distance nécessaire pour prévenir de nouvelles infections du virus.

Ces mesures s’inscrivent dans le droit fil de ce qui était déjà prévu dans le plan de mobilité urbaine durable (PUMS) approuvé en 2018.

Arrêts de courte durée

Et enfin, avec cette urgence, la réduction des déplacements signifie plus de livraisons à domicile de médicaments et de nourriture, mais aussi plus, et ensuite plus de soins et d’accompagnement à domicile. C’est pourquoi il est nécessaire que dans chaque rue il y ait des places de parking pour le chargement et le déchargement, ou de courts arrêts. Et nous travaillons ici à un plan spécial pour les arrêts de courte durée sur toutes les rues.

L’urbanisme tactique

En conclusion, l’adjoint pour la mobilité et les travaux publics de la municipalité de Milan, Marco Granelli, annonce la mise en place d’une boîte à idées pour écouter les propositions des associations concernant le plan de mobilité : «  Je suis sûr que les associations et les usagers que je rencontrerai dans les prochains jours auront des idées et des propositions pour aider Milan. Nous mettrons ces choses sur la table, nous écouterons les propositions et nous espérons ensemble donner un signal fort, pour gagner contre le virus et vivre mieux ».

Qualité de l’espace public et de lavie

Piazza Nolo AVANT – APRÈS – dans la projet « piazza aperte »

« Les rues ouvertes accélèrent le processus de régénération de la ville que nous mettions déjà en œuvre avant le Coronavirus, en commençant par la réalisation de projets destinés à améliorer la qualité de l’espace public et de la vie dans les quartiers – dit l’adjoint à l’urbanisme Pierfrancesco Maran.

Créer de nouvelles places et de nouveaux services dans le quartier, encourager les modes de déplacement durables, assurer des aires de jeux aux enfants sont des objectifs déjà prévus dans le plan des Autorités.

La nécessité de changer les rythmes de la ville dans la recherche d’un « nouvel ordinaire » est le levier pour accélérer la réalisation de ces objectifs, en identifiant des solutions temporaires, moins coûteuses et plus efficaces ».

L’objectif du plan est de permettre d’assurer la distanciation sociale et l’utilisation sûre des rues, en réduisant la voirie utilisée par les véhicules à moteur sans altérer la fonctionnalité du système routier.

Projets complémentaires

a) Des « quartiers 15 minutes » – « Quartieri in 15 minuti »

b) Les « places ouvertes » – « piazze aperte »

c)  ZTL Zones à trafic limité

Pour plus de détail voir la page ici

Sources et extraits :

the Guardian, bikeItalia.it, Ingenio et la Ville de Milan

Illustrations : Ville de Milan

Documents

» Portes ouvertes » Strade Aperte Milan 2020

« Places ouvertes » Piazze Aperte – places ouvertes