Paris2021-05-06T10:02:45+02:00

Paris – le 30 km/h généralisé : la consultation est lancée

Une consultation publique en ligne, organisé par la ville de Paris, a lieu du 27 octobre au 27 novembre 2020. Son objectif est de généraliser la limitation de vitesse à 30 km/h sur tout le territoire parisien, hors boulevard périphérique et voies à priorité piétonnes.

L’enquête publique concerne la mesure et ses impacts, notamment pour la sécurité des usagers de l’espace public parisien.

Sur Paris, le programme de baisse de la vitesse a déjà largement été engagé avec environ 60% du territoire couvert par des zones 30.

Dans la continuité, la Ville de Paris souhaite apaiser plus largement l’espace public en limitant la vitesse maximum à 30 km/h sur l’ensemble du territoire parisien, hors boulevard périphérique et voies à priorité piétonne.

Cette généralisation apportera un message clair et uniforme aux automobilistes.

Carte des zones 30 (état mars 2018)

Les Franciliens ont aussi la parole

Les franciliens ont un mois pour donner leur avis à travers une consultation publique sur internet.

La ville de Paris lance une consultation publique sur le projet d’abaisser la limitation de vitesse à 30km/h la vitesse, dans toutes les rues de Paris, hors périphérique.

Il  est à noter que l’abaissement de la vitesse, à 30 km/h était l’une des propositions de la Convention citoyenne pour le climat, l’an dernier.  En roulant moins vite, les véhicules consomment moins d’essence et relâchent moins de CO2 dans l’atmosphère,  selon un rapport du Commissariat général au développement durable. Rapport qui mentionne par ailleurs que cette nouvelle limitation devrait inciter 20% des automobilistes à emprunter d’autres moyens de transports.

Ailleurs en France, Grenoble et Nantes ont déjà mis cette mesure en place. Renne, Montpellier et Lille, sont en train de l’étudier. « Il s’agit d’étudier au mieux le partage de la voie publique, et de faire en sorte qu’il ne se fasse pas au détriment des autres usagers que la voiture » a expliqué Etienne Chaufour, directeur en charge des mobilités chez France urbaine, au micro de France Bleu cette semaine. « Des villes comme Amsterdam, Copenhague, ou encore Zurich ont parfaitement bien réussi ce partage » a-t-il ajouté.

Si cette limitation à 30 km/h concerne Paris, à l’exception du périphérique, tous les franciliens sont invités à donner leurs avis, lors de cette consultation

Sources: Ville de Paris et France urbaine

 

————————————————————————————————-

Autre consultation  (octobre 2020)

Transformer les places de  stationnement => 10m2 en bas de chez vous

Et si nous pouvions enfin lâcher la main de nos enfants dans les rues parisiennes ? Ne plus longer des parcs de stationnement à ciel ouvert au cœur de nos quartiers lorsque nous sortons de chez nous ?

Alors que nous aspirons à une ville plus apaisée, plus végétalisée, une ville humaine mieux adaptée à nos modes de vie et aux évolutions environnementales, interrogeons-nous sur ce que nous voulons faire de l’espace public, pour en profiter au mieux. Hier lieu de stationnement, la rue se transforme lentement, au rythme des nouveaux aménagements : elle devient lieu de rencontre dans les zones piétonnes, aires de jeux dans certaines contre-allées, elle se végétalise.

L’évolution de nos modes de déplacement, de nos modes de vie a également changé la physionomie de nos rues : moins de voitures, des mobilités partagées au pied de nos logements, des stationnements vélos, des aires de tri sélectif … La rue parisienne évolue au rythme de nos modes de vie et s’adapte aux envies et aux besoins des Parisiennes et des Parisiens.

Comme annoncé dans le programme de la Maire de Paris, la Ville souhaite redonner aux piétons et aux mobilités alternatives à la voiture individuelle plus de place pour profiter de la Ville, en transformant notamment un nombre important de places de stationnement, tout en proposant de nouvelles solutions pour se garer.

Cette consultation vous donne l’occasion d’exprimer vos désirs, vos envies pour la rue de demain ! Elle permettra de définir plus finement vos priorités dans les aménagements que la Ville déploiera sur l’espace public au cours de la mandature à venir.

14487 personnes ont participé à la consultation

Paris va supprimer 70 000 places de stationnement

Complément du Huff Post du 20 octobre 2020

Déjà en cours de transformation, avec de plus en plus de place laissée aux vélos, aux terrasses éphémères et aux pistes cyclables, les rues de Paris laisseront dans le futur encore moins d’espace aux voitures.

Dans une interview au Parisien ce mardi 20 octobre, David Belliard, adjoint à la transformation de l’espace public, aux transports et aux mobilités, confirme la suppression future de 50% des places de parking de la capitale, soit un total de 70.000. Cela représente 65 hectares libérés, soit trois fois la superficie du jardin du Luxembourg.

L’élu défend cette décision en mettant en avant un chiffre: “l’automobile (…) ne représente que 13% des déplacements” dans la ville, tandis que seulement trois Parisiens sur dix possèdent un véhicule, qu’ils utilisent principalement le week-end.

Source : Ville de Paris et Huff Post

Paris sur le site de  Rue de l’Avenir

Aller en haut