La rue, un espace public, un espace de vie
Nantes ville à 302020-09-07T12:20:56+02:00

Nantes ville à 30

Le 31 août 2020, toute la ville de Nantes passe en zone 30 km/h, exceptés certains axes accueillant des lignes structurantes de transports en commun. Explications.

Aménagement de voirie et de circulation aux abords de l’école rue Marie-Anne du Boccage à Nantes.
Création d’une zone à vitesse limitée à 30 km/heure pour la sécurité des élèves, des parents, des enfants, des piétons et des cyclistes. Photo Nantes Métropole

Les conditions de circulation évoluent de manière spectaculaire dans la 6e ville de France : le 31 août, Nantes passe en zone 30 km/h.

Plus de 80 % de la voirie urbaine – environ 600 km – est désormais en zone apaisée.

De nouveaux panneaux ont été installés en ce sens aux entrées d’agglomération. Identifiées par des marquages au sol, les zones restant à 50 km/h sont des exceptions.

La mesure constitue une nouvelle étape du plan piéton-vélo amorcé en mai par Nantes Métropole, et dont l’objectif est d’assurer une meilleure sécurité des piétons et cyclistes tout en diminuant les nuisances sonores. « La sortie du confinement a été l’occasion de repenser les modes de déplacement, pour respecter les règles de distanciation physique et les gestes barrières sur l’espace public, notamment en favorisant la pratique de la marche à pied et du vélo », rappelle Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, qui avait pris l’engagement de doubler le nombre de kilomètres de rues en  zone piétonne,  section/zone  30  ou  zone de rencontre.

Comme c’est le cas pour les aménagements provisoires du plan piéton-vélo, la généralisation de la zone 30 sera soumise à une évaluation citoyenne. Les habitants peuvent déposer jusqu’au 15 octobre une contribution libre et individuelle sur le site du dialogue citoyenLes axes concernés

Toutes les rues résidentielles à l’intérieur des quartiers passent en zone 30 km/h. Certains axes accueillant des lignes structurantes de transports en commun (Busway, Chronobus, navette aéroport, lignes express…) ne sont pas concernés par ce changement. D’autres voies sont aussi exclues du dispositif comme le boulevard de la Vendée, le boulevard de Cardiff, la rue des Usines ou encore le boulevard Martin-Luther-King. Les sections/zones 30 déjà présentes sur une partie de ces voies ne sont pas remises en cause et restent limitées à 30km/h.

En 2019 Nantes annonçait un objectif de 70 % des voiries apaisées (hors voiries principales) d’ici à 2027  (Source ville30.org). L’accélération est évidente…

Autres interventions nantaises récentes:

La Ville et la Métropole passent la vitesse supérieure pour accélérer la pratique de la marche et du vélo

Aménagements provisoires, développement du stationnement vélo, réduction de la vitesse de circulation… .

Aménagement provisoire d’une voie cyclable Covid-19 au bd Gabriel Guist’hau
Photo Ville de Nantes

La crise sanitaire puis le déconfinement ont commencé à changer notre façon de nous déplacer. Plus de vélo, plus de marche à pied. Pour soutenir ce mouvement, la collectivité met en place de nouveaux aménagements provisoires et services. Une bonne manière de tester leur effet et d’évaluer s’il est opportun de les pérenniser. Cette réflexion a notamment associé plusieurs acteurs associatifs, parmi lesquels Place au vélo ou le collectif Tous en Selle, mais aussi des acteurs économiques comme les Dirigeants responsables de l’Ouest ou des représentants d’usagers.

Cours Franklin-Roosevelt en été 2019, piétonnisé au début des années 2000

Optimisation de l’espace piétons

Pour améliorer le partage de l’espace en faveur des piétons et vélos, des espaces seront piétonnisés; les places de stationnement et les espaces de circulation des voitures seront réduits et le temps piéton et vélos sera augmenté à certains feux tricolores. Aux abords de certaines écoles et centres commerciaux, des aménagements provisoires seront mis en place pour garantir la distanciation des piétons. Les écoles et collèges seront aménagés en complément des 17 écoles ayant déjà bénéficié du dispositif écomobillité scolaire. Ce sera notamment le cas des écoles Gaston Serpette, la Contrie ou Longchamp.

Les aménagements prévus d’ici la fin du mois de juin 2020

  • Rue de Strasbourg
  • Axes vélos temporaires sur les secteurs Courbet, Michelet, marquages sur la route de Vannes et le secteur Morlière ou encore route de Clisson
  • Aménagements ponctuels sur les Boulevards de Seattle et de la Fraternité
  • Installation de 250 places de stationnement vélo supplémentaires
  • Accompagnement à la réouverture des restaurants, bars et café en supprimant du stationnement, en élargissant les trottoirs ou en réduisant la circulation (rue Joffre, place Graslin, rue Léon Blum, Fouré, de Budapest ou de Verdun à Nantes)
  • Passage de la Ville de Nantes en zone 30 en dehors de certains axes accueillant des transports en commun
  • Création de zones de rencontres  sur le quai de Versailles ou aux abords de la Préfecture et des bords de l’Erdre
  • Poursuite des aménagements devant les écoles dont plusieurs sont à l’étude, notamment les écoles Felloneau, Charles Lebour, Fraternité, Gaston Serpette, Contrie, Ampère, Longchamp ou Beaujoire.

Extension des terrasses, piétonisation de rues

La charte sur les terrasses temporaires et les occupations de l’espace public, a été signée par la Ville de Nantes et les acteurs économique le jeudi 28 mai 2020.

La renommée brasserie « la Cigalle » sur la place Graslin en 2019, qui n’est plus conforme en 2020 après la pandémie

Les cafetiers et restaurateurs pourraient ainsi demander :

  • l’extension temporaire de leur terrasse, au cas par cas, pour respecter les règles de distanciation sociale entre les tables
  • la mise en place des terrasses temporaires pour les établissements qui n’en disposent pas, y compris sur les places de stationnement
  • l’installation des terrasses d’été dès la réouverture et leur prolongation jusqu’à la fin du mois de novembre
  • la piétonisation temporaire de rues, l’été ou à certains horaires, à déterminer en concertation
  • l’installation de petits mobiliers et la suppression temporaire d’une place de stationnement pour faciliter l’attente des clients
  • l’installation d’équipements d’abris de terrasses

Les terrasses collectives seront aussi encouragées en cas de forte concentration d’établissements, comme la mise en place de médiateurs partagés entre établissements.

Source et extraits : Ville et Métropole de Nantes

Go to Top