L’an dernier, 227 personnes ont perdu la vie en Suisse dans un accident de la circulation et 3793 ont été grièvement blessées, selon la statistique des accidents de la route 2020 de l’Office fédéral des routes (OFROU). Les accidents mortels ont concerné avant tout les occupants de voitures, les motocyclistes et les cyclistes, tandis que les piétons ont été moins touchés que l’année précédente.

Reprise du communiqué de l’OFROU du 18 mars

L’an dernier, 227 personnes ont perdu la vie en Suisse dans un accident de la circulation et 3793 ont été grièvement blessées, selon la statistique des accidents de la route 2020 de l’Office fédéral des routes (OFROU). Les accidents mortels ont concerné avant tout les occupants de voitures, les motocyclistes et les cyclistes, tandis que les piétons ont été moins touchés que l’année précédente.

Tués et blessés graves en 2020

Au total, 227 personnes sont décédées (2019 : 187) dans des accidents de la route, et 3793 ont été grièvement blessées (2019 : 3639). Si le nombre de personnes tuées et grièvement blessées a donc de nouveau augmenté, la tendance du nombre de victimes à long terme, observée sur les dernières années, est toutefois à la baisse en Suisse. Le bilan ci-après peut-être dressé pour les différentes catégories d’usagers de la route :

Occupants de voitures de tourisme

En 2020, 71 occupants de voitures de tourisme ont perdu la vie, soit six de plus que l’année précédente. De plus, 611 personnes ont été grièvement blessées (95 de moins qu’en 2019). Le nombre d’occupants de voitures de tourisme tués dans des accidents liés à l’alcool (17) a augmenté (2019 : 11).

Motocyclistes

Chez les motocyclistes, le nombre de personnes tuées est passé de 30 à 52. La plupart de ces victimes (39 personnes) ont perdu la vie hors localité. En outre, 998 motocyclistes ont été grièvement blessés (2019 : 990). L’examen des types d’accidents révèle une forte augmentation des dérapages et des pertes de maîtrise du véhicule. Souvent, une vitesse inadaptée a joué un rôle. L’an dernier, de nombreuses personnes ont encore pris un permis de motocycliste conforme à l’ancien régime, avant la suppression de l’accès direct aux grosses cylindrées en ce début d’année. Ce phénomène se reflète dans les chiffres relatifs aux accidents de motocyclistes titulaires d’un permis d’élève conducteur : 240 de ces derniers ont été victimes d’un accident grave (10 tués [+8] et 230 blessés graves [+55]). Aujourd’hui, il n’est plus possible d’accéder directement aux grosses cylindrées.

Cyclistes

En 2020, 29 cyclistes ont perdu la vie sur les routes, soit treize de plus qu’en 2019. On observe une augmentation nette des accidents mortels en localité : 19 personnes y ont été tuées, soit dix de plus que l’année précédente. L’accident mortel est survenu sur une piste/bande cyclable pour cinq cyclistes, sur le trottoir pour deux. En outre, 934 personnes ont été grièvement blessées (2019 : 802). Il convient de souligner que parmi les cyclistes tués, 21 ont été eux-mêmes à l’origine de l’accident. Autre élément frappant : le nombre de décès parmi les 65-84 ans a augmenté, passant à 14 (+8).

Carte des piétons et cyclistes blessés ou tués sur l’axe très accidentogène Servette – Chantepoulet à Genève, avant la mise à 30 km/h. Source www.donneesaccidents.ch

Conducteurs de vélos électriques

Comme les années précédentes, le nombre de victimes d’accidents graves parmi les conducteurs de vélos électriques a augmenté en 2020 : quinze personnes ont perdu la vie (2019 : 11), tandis que 521 ont été grièvement blessées (2019 : 355). Les accidents les plus fréquents impliquant des vélos électriques ont été des dérapages ou des pertes de maîtrise du véhicule.

La loi sur les voies cyclables en cours d’élaboration permettra d’améliorer l’infrastructure pour les cyclistes et les conducteurs de vélos électriques lents, et donc d’accroître la sécurité routière. La consultation a pris fin en septembre 2020 ; la prochaine étape sera l’adoption par le Conseil fédéral d’un message à l’intention du Parlement.

En outre, la loi fédérale sur la circulation routière est en cours de révision. Dans ce cadre, des mesures supplémentaires visant à protéger les conducteurs de vélos électriques sont prévues, comme l’obligation de porter le casque, l’obligation d’allumer les phares pour tous les conducteurs de vélos électriques et celle d’installer un tachymètre sur les vélos électriques rapides.

En raison de la pandémie de coronavirus, de nombreuses personnes ont utilisé davantage le vélo. Les distances parcourues à vélo ou vélo électrique ont considérablement augmenté au cours des deuxième et troisième trimestres (cf. projet de recherche de l’EPFZ « MOBIS : COVID-19 »). Cette hausse pourrait avoir joué un rôle dans les accidents.

Piétons

En 2020, le nombre des tués a légèrement diminué, passant de 37 (2019) à 36 personnes ; celui des blessés graves a aussi reculé pour atteindre 408 personnes (2019 : 524). Près de la moitié des accidents mortels sont survenus sur un passage pour piétons.

Conducteurs d’engins assimilés à des véhicules

Les engins en question englobent par exemple les trottinettes, les rollers et les skateboards. Des accidents mortels ont aussi été enregistrés pour leurs conducteurs. En effet, deux d’entre eux sont morts en 2020, tandis que 57 ont été grièvement blessés (2019: 39). Les enfants de 2 à 13 ans ont été les plus touchés.

Genève – Rue de Chantepoulet : Mise à 30 km/h d’un axe principal (30 000 v/j) et élargissement de la voie cyclable et bus

Remarques concernant la statistique

La statistique annuelle des accidents de la route se fonde sur le système d’information relatif aux accidents de la route de l’OFROU, lequel recense les accidents sur la voie publique signalés par la police et impliquant au moins un véhicule automobile, un vélo ou un engin assimilé à des véhicules. Sont comptabilisées parmi les tués les personnes mortes sur les lieux de l’accident ou décédées des suites de ce dernier dans les 30 jours.

Depuis 2018, les accidents sont recensés au moyen d’un nouveau procès-verbal d’accident et donc analysés de manière légèrement différente. Il peut en résulter des modifications mineures des chiffres des dernières années déjà publiés. Aujourd’hui, la principale cause d’accident « inattention / distraction » inclut aussi le « non-respect des indicateurs de direction ou des feux-stop de véhicules », la « détection trop tardive du véhicule en raison de son manque de visibilité » et toute « autre entrave à la visibilité du conducteur ».

Depuis 2020, les données relatives aux engins assimilés à des véhicules sont publiées dans une catégorie de véhicules propre, avec effet rétroactif jusqu’en 2011. Ces engins étaient associés aux « piétons » jusqu’en 2017, puis affectés au genre de véhicule « autres » en 2018 et en 2019.

L’OFROU a mis à jour le portail dédié aux données sur les accidents (http://www.donneesaccidents.ch) en même temps que la présente statistique. Ce portail comprend des tableaux et des graphiques complémentaires sur les accidents ainsi que d’autres informations utiles. Par ailleurs, une carte recensant les accidents ayant occasionné des dommages corporels depuis 2011 (classés par thème) est disponible sur le géoportail fédéral : http://map.donneesaccidents.ch

Pour aller plus loin

Voir le palmarès des pays les moins accidentogènes