5e «Journée nationale lumière»

Publié le 10.11.2011

L'obscurité matinale, l'arrivée rapide du crépuscule, la météo instable: au cours des mois d'hiver, les conditions de visibilité se dégradent significativement pour les usagers de la route. La cinquième «Journée nationale lumière» vise à rappeler aux citoyennes et citoyens suisses à quel point il est essentiel de voir et d'être vu en hiver. En cette saison, une simple lumière peut sauver des vies.

Visibilité cycliste 2

 

Mobilité douce: porter des couleurs vives. L'hiver, les cyclistes devraient porter des vêtements clairs, si possible avec des bandes réfléchissantes. La loi exige en outre que le vélo soit équipé d'une lampe blanche à l'avant et rouge à l'arrière, ainsi que d'un catadioptre devant et derrière. Les cyclistes circulant sans éclairage dans la pénombre ou l'obscurité mettent leur vie en danger et risquent une amende jusqu'à 60 francs. Il est recommandé d'équiper les vélos de lampes halogènes ou LED puissantes. Idéalement, des lampes qui restent allumées même quand le vélo est arrêté à un feu rouge ou à une intersection, ou en attente de pouvoir tourner à gauche.

Lorsque les conditions de visibilité sont mauvaises, les piétons devraient aussi porter des vêtements ou accessoires réfléchissants. Les automobilistes peuvent ainsi les voir à une distance d'environ 160 mètres déjà. Des vêtements sombres empêchent de remarquer les piétonnes et piétons avant 30 mètres, c'est-à-dire souvent trop tard.

Les enfants sont particulièrement menacés

Quelque 1400 enfants par an sont victimes d’un accident en Suisse. Un accident sur sept a lieu entre le crépuscule et l’aube. Être vu à temps est essentiel pour leur sécurité dans la circulation. Les bandes et gilets réfléchissants ainsi que des vêtements normaux ou d’hiver clairs favorisant une visibilité sur 360° améliorent leur sécurité.

Et du côté des automobilistes…
Les automobilistes peuvent également améliorer la sécurité routière: circuler avec les feux de croisement même pendant la journée permet de se rendre plus visible aux autres usagers de la route. Le crépuscule et l'obscurité mettent fortement les yeux à contribution: ce n'est qu'en voyant bien que l'on peut distinguer les dangers à temps. Il est recommandé donc de faire contrôler régulièrement sa vue par un opticien, surtout dès la quarantaine.

Les porteurs de l’action sont   le bpa – le Bureau suisse de prévention des accidents –, la Communauté de travail des chefs des polices de circulation routière de Suisse et de la Principauté du Liechtenstein (CCCS), 3M (Suisse) SA, PRO VELO Suisse.

Information relayée par l’ATE.

Rue de l’Avenir s’associe à la campagne “Lumière - sécurité - visibilité”

Plus d'informations sur l’Internet: www.journeelumiere.ch