Via sicura affaiblie par les Autorités fédérales?

Publié le 22.02.2018

Commencée il y a près de 20 ans, Via sicura, après avoir connu des hauts et des bas, est finalement entrée en vigueur en 2012. Son succès ne fait pas de doute comme le montre le rapport d’évaluation du Conseil fédéral. En effet, L’évaluation du programme Via sicura adoptée par le Conseil fédéral le 28 juin 2017 montre que les mesures appliquées sont efficaces, pourtant ce même Conseil fédéral propose de manière incompréhensible, et une semaine après avoir reçu un prix européen pour l'excellence de son programme, de revenir en arrière.

Aujourd’hui, avec 31 tués par millions d’habitants (EU 48, USA 109) la Suisse tutoie les meilleurs au monde en matière de sécurité routière Suède, Norvège et Pays-Bas. Des progrès restent toutefois à faire en Suisse quant à l’accidentologie des usagers de la mobilité douce, en particulier les cyclistes sur VAE (vélo à assistance électrique).

Or, les Autorités fédérales veulent affaiblir Via sicura en supprimant plusieurs mesures importantes comme le retrait du permis de 6 mois pour les excès de vitesse , comme par exemple rouler à plus de 70 km/h dans une zone 30, ou en renonçant à l’éthylomètre antidémarrage ou à la boîte noire pour les gros excès de vitesse.

D’un point de vue de la sécurité routière cette proposition est navrante, on sait qu’en la matière les automobilistes comprennent, à tort, que tout le système est devenu plus souple et tolérant. L’exemple français l’a démontré.

Tableau réalisé par la bpa (Bureau de prévention des accidents)

Bpa via sicura

En vert les mesures qui peuvent être abandonnées dans Via sicura selon le bpa, en rouge les mesures à conserver

Rue de l’Avenir soutient les objectifs de l’OFROU (Office fédérale des routes) et du bpa d’arriver à 100 tués (aujourd’hui 216) sur les routes suisses dans 10 ans.

Documentation

et un document de collection :