Plateforme Habitat mobilité durable

Publié le 16.03.2015

Plateforme habitat à mobilité durable HAMOD

Depuis une dizaine d’années, vivre sans voiture ou sans permis de conduire est une tendance toujours plus courante.

Ménages sans voiture dans les grandes villes suisses:

  1. Bâle : 54.9 %
  2. Berne :53.2 %
  3. Zurich : 48.3%
  4. Lausanne :44.3.%
  5. Genève : 40.4 %


Les personnes seules, âgées mais aussi celles qui se passent volontairement d’un véhicule privé recherchent des logements dotés d’une bonne desserte TP, de services de proximité ou encore bordés de rues conviviales. Force est de constater que la place de parc a disparu des critères de choix de nombre de citadins en quête d’un logement.

Une plateforme internet lancée en 2014 par le réseau HAMOD documente les exemples de quartiers dotés de 0,5, 0,2 voire 0 place de stationnement par logement. Une visite est prévue en 2015.

Thèmes traités sur le site (cliquez sur l'image pour l'agrandir)
Plateforme habitat à mobilité durable

Extrait du site
Les quartiers d'habitation sans ou avec peu de voitures offrent non seulement des bénéfices écologiques, mais ils présentent également des aspects positifs dans les deux autres dimensions de la durabilité: l'économie et le social. D'un point de vue environnemental, des quartiers sans ou avec peu de voitures entrainent – par la renonciation plus ou moins complète à la voiture de ses habitant-e-s – une consommation d'énergie nettement plus basse et une forte réduction de la pollution. Du point de vue économique, ce type d'habitat est profitable, car la construction de places de stationnement (en particulier souterraines) est chère et rarement rentable. Mais les quartiers sans voiture ou avec peu de voitures sont durables aussi d'un point de vue social: grâce à l’absence d’infrastructures dédiées à la voiture, il reste beaucoup d’espace pour la rencontre, le jeu et la détente, par exemple.

Arguments pour l'habitat sans voiture / avec peu de voitures
La forme de l'habitat et le lieu de résidence influencent notre comportement de mobilité comme peu d’autres facteurs. Notre logement est le point de départ et d’arrivée de tout déplacement.
L'idée des quartiers d'habitation sans ou avec peu de voitures s’est diffusée dans les années 1990. Il s'agit d'un concept judicieux, permettant de réduire le trafic automobile et d'améliorer la qualité de vie dans les quartiers.
(...)
 
Porteurs du projet au départ:

Coordination du réseau romand : Mobilité piétonne


Pour en savoir plus
le site Plateforme habitat à mobilité durable

Gestion de la mobilité dans les quartiers d'habitation sur le site de Mobilité piétonne et sur celui de l'ATE

la voiture n'a plus la cote dans les villes suisses, sur le site de swissinfo.ch

L'EPFL travaille (en anglais !) sur le thème "une société post automobile"