Quand le bus s'inspire du vélo, à NANTES

Publié le 04.11.2014

Information reprise de l’Infolettre du CEREMA “Transflash”

Nantes Métropole expérimente, depuis mai, un nouvel aménagement visant à fluidifier la circulation des bus, quand celle des automobiles devient difficile.

L'axe choisi pour ce projet est connu pour supporter un trafic automobile soutenu, impactant la vitesse et la régularité des transports en commun. Sa largeur étant insuffisante pour pouvoir y construire un couloir de bus classique, le principe proposé par Nantes Métropole s'est donc inspiré de la chaussée à voie centrale centralisée appelée  en France  «Chaucidou» ou «chaussée à circulation douce».

Le principe : une voie centrale large de 2,50 m, créée entre les deux voies de circulation automobile, permet aux bus de sortir de la circulation générale, seulement en cas de congestion. Le fonction- nement repose en partie sur le bon vouloir des autres véhicules, qui doivent alors serrer à droite pour faciliter le passage des bus. D'ailleurs, un réajustement début juin a fait passer la largeur des voies de 2,80 m (automobiles) / 2, 50 m (bus) à 2,70 m chacune, ceci pour faciliter un peu plus le passage des bus.

Quand le bus s'inspire du vélo, à Nantes

Un bilan de l'expérimentation sera réalisé courant juillet 2014, notamment à partir des observations régulières réalisées sur le site par les services de Nantes Métropole ainsi que des retours des conducteurs du réseau urbain TAN sur l'utilisation du dispositif.

Transflash est une lettre d’information mensuelle du CEREMA gratuite sur les transports, la mobilité durable et les déplacements.

Pour vous abonner à Transflash