Sécurité des cyclistes :

Publié le 02.04.2014

Logos campagne sécueité ds cyclistes

Le non-respect du droit de priorité est la principale cause de collision avec des cyclistes.

Priorité-à-la-prudence.png

Les blessures qu’ils subissent sont souvent graves ou mortelles. C’est dans le but de réduire le nombre de ces accidents que Pro Vélo, l’ATE, le bpa, la Suva, le TCS, les polices cantonales et divers autres partenaires lancent une campagne de sécurité routière. Elle met l’accent sur la coexistence positive des divers usagers de la route.
En 2013, 790 cyclistes sur vélo classique et 144 autres sur VAE ont été grièvement blessés ou tués lors d’une collision, 17 cyclistes sur vélo classique et 4 autres sur VAE ont été tués. Un accident grave sur deux était la conséquence d’une collision, et dans la plupart des cas avec une voiture.

L’augmentation du trafic routier et la «course contre la montre» de tout un chacun au quotidien peuvent avoir des conséquences fatales sur la route. Ainsi, l’inobservation du droit de priorité est la cause la plus fréquente de collisions entre voitures et vélos. De tels accidents se produisent aux signaux «stop» ou «cédez le passage», mais aussi en obliquant à gauche avec de la circulation en sens inverse. Souvent, les collisions sont dues à un manque d’attention ou encore parce que le cycliste est difficilement visible du fait de son «petit format» par rapport aux autres véhicules. Les conséquences pour le cycliste sont trop souvent mortelles.

Cohabitation plutôt qu’affrontement
Cela dit, les automobilistes ne sont pas seuls à porter le chapeau: la responsabilité de collisions avec cyclistes grièvement ou mortellement blessés se répartit d’une manière assez égale entre les automobilistes (46%) et les cyclistes (44%).1 Se rejeter mutuellement la faute ne mène à rien. Il faut plutôt rechercher les moyens de parvenir à une coexistence positive des divers usagers de la route.

C’est justement ce à quoi vise la campagne «Priorité à la prudence. Tu ne sais jamais ce qui va arriver!» lancée début avril. Elle entend sensibiliser cyclistes et conducteurs de véhicules à moteur aux règles de base pour réduire le risquede collision et ce, au moyen de spots TV, d’affiches et d’actions diverses des organisations partenaires. «Il s’agit avant tout», expliquent les promoteurs de la campagne «d’inciter tout le monde à respecter les règles de la circulation, à garder l’oeil ouvert aussi quand on a la priorité, à anticiper et à être bien visible pour les autres usagers». Cette campagne est financée par le Fonds pour la sécurité routière.

Davantage d’informations sur cette campagne à l’adresse www.priorite-prudence.ch >

Accidents à vélo: bref aperçu

Cyclistes grièvement blessés
(VAE – vélos à assistance électrique compris)

  • En 2013, sur les routes de Suisse, 790 cyclistes sur vélo classique et 144 autres sur VAE ont été grièvement blessées, 17 cyclistes sur vélo classique et 4 autres sur VAE ont été tués.
  • En 2012, 439 cyclistes sur vélo classique et 42 autres sur VAE ont été grièvement blessés ou tués lors d’une collision. Deux fois sur trois, la collision a eu lieu avec une voiture (moyenne de 2002 à 2012) 1.
  •  En 2012, les trois quarts des accidents graves à vélos se sont produits à l’intérieur d’une localité.
  •  Le «non-respect du droit de priorité» est la cause la plus fréquente de collisions vélo- voiture, toutes responsabilités confondues. 2


L’évolution de ces dix dernières années (de 2002 à 2012) est spectaculaire: alors que le nombre de blessés graves parmi les occupants de voitures s’est réduit de moitié, on n’observe pas d’amélioration chez les cyclistes (vélos et VAE). Depuis 2011, les accidents de VAE font l’objet de statistiques séparées. Les statistiques d’accidents 2013, publiées le 25.3.2014, font état d’un recul de 6% du nombre d’accidents graves à vélo. L’Office fédéral de la statistique fait toutefois observer que cette évolution positive est aussi due à aux conditions météorologiques défavo- rables qui ont entraîné une baisse de l’utilisation des deux-roues. 


Scénarios typiques d‘accidents 


Le risque d’accident est particulièrement important en cas de non-respect de la priorité lorsque le cycliste ou l’automobiliste oblique à gauche, ainsi qu’aux signaux «cédez le passage» et «stop». Par contre, «brûler un feu rouge» s’avère nettement moins générateur d’accident. 


Les raisons du non-respect du droit de priorité

 Priorité à la prudence


Du fait de leur «petit format» (comparés aux autres véhicules), les cyclistes sont souvent aperçus trop tard aux intersections par les automobilistes voire même pas du tout. Une mauvaise estimation de la vitesse des cyclistes (notamment sur un VAE) est aussi un important facteur de risques. Ces derniers ont, pour leur part, souvent tendance à sous-estimer les risques de l’inobservation du droit de priorité, tout en surestimant leur capacité de maîtrise. 


1 bpa, rapport SINUS 2013, page 63, tableau 2 et 4.


2 La responsabilité de la collision se répartit d’une manière assez égale entre cyclistes et automobilistes (respectivement 44% et 46% des cas)). bpa, rapport SINUS 2013